Ingrid Rémy-Lacheny, « Étude des Frères de Saint-Sérapion d’E.T.A. Hoffmann : discours esthétiques et scientifiques »

Ingrid REMY-LACHENY
Étude des Frères de Saint-Sérapion d’E.T.A. Hoffmann : discours esthétiques et scientifiques. Directeur de thèse : M. Jacques Lajarrige (Professeur à l’Université Sorbonne Nouvelle – Paris III)
Composition du jury :
M. Alain Cozic (Professeur à l’Université de Toulouse II – Le Mirail), M. Alain Muzelle (Professeur à l’Université de Nancy II), Mme Erika Tunner (Professeur émérite à l’Université du Val de Marne – Paris XII) et M. Rolf Wintermeyer (Professeur à l’Université Sorbonne Nouvelle – Paris III).
Thèse soutenue le 20 novembre 2009 à la Maison de la Recherche de Paris III.

Hoffmann a fait de ses Frères de Saint-Sérapion un miroir déformant de la réalité, un exutoire de ses propres angoisses et un refuge dont la modernité repose sur l’idée d’une œuvre « d’art total », c’est-à-dire d’un ensemble polymorphe, polychrome et polyphonique. L’acte d’écriture sérapiontique a été examiné sous l’angle de l’ekphrasis, de la polyphonie, du contrepoint et de l’arabesque (notion-clé de la théorie poétique du jeune Friedrich Schlegel) permettant ainsi de relier l’écriture à la peinture et à la musique, de révéler de multiples stratégies et artifices que sous-tendent la narration, les faux-semblants, la mécanique et la manipulation du langage et de l’inconscient. L’écriture hoffmannienne s’appuie sur un réel existant qu’elle déconstruit, tout en proposant au lecteur de le reconstruire avec lui, à sa manière, par le prisme de l’œil sérapiontique, symbole à la fois d’une « échelle allant vers le ciel » (« Himmelsleiter ») et d’un « levier » (« Hebel ») tant psychique que narratif. Le narrateur/ écrivain s’avère à la fois voyant (témoin oculaire qui renvoie à une authenticité – même tronquée), visionnaire (sorte d’extralucide, inquiétant et grotesque) et voyeur.
Les Frères de Saint-Sérapion reprennent alors les réflexions du romantisme d’Iéna tout en les dépassant et en créant, eux-mêmes, une œuvre teintée d’universalité, de subjectivité et de totalité artistiques.