Soutenance de thèse

A l’Université Rennes 2 Haute Bretagne Madame Inge Bley Hiersemenzel a soutenu le 8 juin 2012 une thèse intitulée

« L’allemand oral L4 à Hong Kong : vers l’identification des interférences phonético-phonologiques issues des langues source chez des apprenants cantophones adultes »

Résumé :
Les travaux ont porté sur l’allemand oral d’apprenants adultes cantophones de la première génération post-coloniale à Hong Kong. Pour ces locuteurs dont les langues source sont le cantonais de Hong Kong (L1), l’anglais de Hong Kong (L2) et le putonghua/mandarin (L3), l’allemand est la quatrième langue orale (L4). La question des transferts linguistiques issus des langues source reste mal évaluée. A travers une analyse principalement auditive , il a été découvert comment l’allemand est prononcé sous l’effet interférentiel attendu des systèmes phonético-phonologiques des langues L1 et L2. Ce travail dégage des erreurs typiques et quantifiables à travers l’exploitation d’enregistrements de 22 locutrices à Hong Kong. Ces enregistrements ont été comparés à ceux de locutrices natifs-contrôles et à une forme de prononciation canonique. Les causes des déviances liées au contact et au contraste des langues ont été déterminées sur les plans phonétique, phonologique et phonotactique. Ce travail a permis de dégager des méthodes d’apprentissage adaptées, une fois identifiées les déviances saillantes dues aux effets interférentiels des langues source identifiées.

Le jury, composé de M. Hervé Quintin (Nantes), Président, M. Peter Gilles (Luxembourg), M. Florian Schiel (Munich), Mme Betina Schnabel-Le Corre (Rennes) et Mme Fernande Krier (Rennes), Directeur de thèse, lui a décerné la mention « très honorable ».