Enquête « Doctorat nouvelle mouture » GIRAF-IFFD 2015

« Le doctorat dans le cadre du Processus de Bologne : pratiques et vécus de la thèse de doctorat » / „Die Promotion im Zuge des Bologna-Prozesses : Auswirkungen auf Praxis und Leben der Promovierenden“​​​

La mise en place du processus de Bologne amorcé en 1999 et qui visait à harmoniser les systèmes universitaires européens a conduit à une réforme du doctorat en Sciences Humaines et Sociales qui se voit aujourd’hui aligné sur le modèle prévalant en « Sciences dures ».

Principal effet de cette réforme, la durée du doctorat en SHS est aujourd’hui limitée. Dans le même temps, doctorantes et doctorants sont incité(e)s, quand cela est possible, à enseigner, s’engager dans la vie scientifique de leur(s) établissement(s) de recherche, à publier, à intervenir lors de manifestations scientifiques ou à les initier.

Si des études rendent déjà compte de l’application de cette réforme, l’association de jeunes chercheurs GIRAF-IFFD a, par le biais de cette nouvelle enquête, analysé les défis que représente la redéfinition du doctorat dans le cadre du processus de Bologne. Il s’agissait d’interroger aussi bien la transformation du statut et de la pratique scientifiques des doctorants (mobilité, professionnalisation, débouchés) que le vécu de la thèse de celles et ceux qui choisissent de se lancer dans l’aventure du doctorat.

Document joint :

resultats-enquete_giraf-iffd_nouveau_doctorat_2015