Germanica n° 61/2017 – Le conte comme esthétique et stratégie du détour dans la littérature et le cinéma (dir. A. Lerousseau)

Le numéro 61/2017 de la revue Germanica sera disponible début janvier. Voici le sommaire:

Le conte comme esthétique et stratégie du détour dans la littérature et le cinéma

Introduction :  Andrée Lerousseau

Patrick Bergeron

L’inimaginable délice de mourir. Hofmannsthal, Hesse et le conte merveilleux

Andrée Lerousseau

« Jean le Chanceux patauge dans le sang » – « Figures renversées » du conte dans Le Nazi et le Barbier d’Edgar Hilsenrath

Gauthier Labarthe

La régression comme double stratégie du détour et du retour dans Kali, eine Vorwintergeschichte de Peter Handke

Emmanuelle Aurenche-Beau

Wie ich mir das Glück vorstelle de Martin Kordic et l’esthétique du conte

Tamara Eble

Deux contes du théâtre d’ombres : À propos du Montreur d’ombres d’Arthur Robison (1923)

Jeremy Hamers et Lison Jousten  

« Je n’ai jamais eu aucun lien réel avec le romantisme allemand » (W. Herzog). Notes sur Les nains aussi ont commencé petits

Maguelone Loublier

« L’ombre d’une corne de taureau » ou le conte de L’enfant obstiné chez Alexander Kluge

Comptes rendus de lecture

Actualité littéraire : Lukas Bärfuss – Gertrud Leutenegger – Doron Rabinovici

(Re)Lectures : Eine erhellende Engführung von Leben und Werk. Irene Heidelberger-Leonards poetologische Kertész-Biographie (Hans Höller)

 Résumés

Vous trouverez en PJ le bulletin de commande. PUB-ABT-2017