Tous les articles par daviet_taylor

“Jean-Marie Zemb : des figures de sa Pensée et des formes de sa Grammaire ”, in Grammaire du discours en l’honneur de Jean-Marie Zemb, Th. Robin, (sd), Journée d’étude internationale, 10 mars 2017, Université Paris-Est Créteil, 2017

Cette intervention propose de porter l’attention sur la multi-dimensionnalité d’une pensée d’une amplitude et d’une portée considérable, étonnante. Nous inversons ici la direction d’observation et d’analyse pour placer au centre non la matière linguistique elle-même (depuis la triade Thème-Phème-Rhème et l’acte fondateur du jugement, les négations, les temps, les relations, jusqu’à la copule et la Virgule), mais la panoplie des techniques – alliant jeux (jeux de mots, anagrammes, jeux de perspective…), modélisations, schémas, images et analogies – à laquelle Jean-Marie Zemb a recours pour faire voir et toucher la réalité complexe et dynamique des objets de pensée et des phénomènes grammaticaux.

Mit diesem Beitrag möchten wir die Aufmerksamkeit auf die Vielseitigkeit eines in seinem Ausmaß und in seiner Tragweite beachtlichen, erstaunlichen Denkens lenken.
Wir wollen hier die Beobachtungs- und Analyserichtung umkehren, um weniger den linguistischen Bereich selbst zur Geltung zu bringen (wie zum Beispiel die Thema-Phema-Rhema-Triade und den Satz gründenden Urteilsakt, die Negationen, die Zeiten, die Relationen, die Kopula und die Zeichensetzung), sondern vielmehr die gesamte Palette der Techniken, die das Spiel (mit Worten und Perspektiven) mit Modellbildungen, Schemata, Bildern und Analogien in Verbindung bringt, auf welche J.-M. Zemb zurückgreift, um die komplexe und dynamische Wirklichkeit von Gegenständen des Denkens und grammatischen Phänomenen sichtbar und greifbar zu machen.

« La particule gotique ga- : de l’espace à l’aspect et de l’aspect à la fonction jonctive », Verbum XXII, n°4, 2000, 441-451

Cet article tente d’apporter une contribution à l’étude de la particule gotique ga-. La problématique du marquage aspectuel traditionnellement reconnu, depuis Streitberg (1891), à ga- (ga- serait un marqueur de perfectivité) va être resituée dans le contexte d’une syntaxe très archaïque, qui restitue au “préverbe” son statut originel de particule de phrase indo-européenne. Cette reconsidération du statut de ga- permet de le détacher de son assise verbale — ga- pouvant survenir comme mot autonome pourvu d’un enclitique, détaché du verbe. Loin de réduire l’incidence de ga- au verbe et sa fonction à celle de marqueur d’aspect “perfectif”, nous verrons que ga- permet d’établir des connexions logiques entre des énoncés, dont les valeurs vont de la parataxe “unifiante” (une dualité unifiée dans un entier) à des liaisons corrélatives de type télique, causal ou consécutif.

This article offers a contribution to the study of the Gothic particle ga-. The problematics of aspectual marking, a function traditionally attributed to this particle ever since Streitberg (1891) — who analyzed ga- as a marker of perfectivity —, are reconsidered in the context of a very archaic syntax. By means of this approach, the original status of this “pre-verb” as an Indo-European sentence particle can be restored. Ga- can thereby be detached from its verbal base — ga- having indeed been able to occur as an autonomous word accompanied by an enclitic and detached from the verb. Instead of limiting the incidence of ga- to a verbal frame and its function to that of a “perfective” aspectual marker, we will see that ga- can establish logical connections between utterances. These connections vary in value from “unifying” parataxis (a duality unified into a whole) to correlative links of a telic, causal or consecutive type.

« Die Ge -Komposita im Mittelhochdeutschen : Eine zur Zeit noch bestehende Möglichkeit, eine Aussage aspektuell zu markieren », Temporale Bedeutung, Temporale Relationen, Hervé Quintin, Margarete Najar, Stephanie Genz (éds.), Tübingen : Stauffenburg Verlag, 1997, 83-91.

http://books.google.de/books?ei=9nPyUtLcF8OQ0AX75YDICg&hl=fr&id=LVq3AAAAIAAJ&dq=temporale+Bedeutung+%2C+temporale+Relationen&focus=searchwithinvolume&q=aspektuell+zu+markieren
Wir möchten hier die so oft aufgeworfene Frage des Aspekts noch einmal aufgreifen und wollen zu diesem Zweck die These von M. Marache Le Composé verbal en GE- et ses fonctions grammaticales en moyen-haut-allemand (1960) wieder ans Licht bringen, um dann deren Schlüsse und Ergebnisse durch gewisse guillaumesche Betrachtungen zu erhellen, mit welchen sie augenfällige Verwandtschaften aufweisen, wenn Guillaume auch kein einziges Mal namentlich erwähnt word.

Was ge- im Mittelhochdeutschen in den besprochenen Prädikationen leistete, scheint uns auf diese allgemeine Problematik des Besonderen versus des Allgemeinen zurückzuführen zu sein, vielmehr als auf einen reinen resultativen Wert, wie Mourek (unter vielen anderen) es zu glauben scheint.

« La fonction conjonctionnelle de ga-, particule de phrase, dans la stratégie énonciative », Catégories et connexions, en hommage à Jean Fourquet pour son centième anniversaire. Colette Cortès et André Rousseau (éds.), Presses Universitaires du Septentrion, 1999, 351-355.

Ga- serait l’héritier gotique d’une lointaine particule pronominale de l’indo-européen et serait étymologiquement et fonctionnellement lié au thème *ke/o (Bader, 1973 : 25-75 et Campanile, 1997 : 306-307). Ayant cette lointaine origine pronominale, il garderait le caractère anaphorique et déictique propre à celle-ci. Nous fondons ce que nous appelons la “fonction conjonctionnelle” de ga- sur ces données préliminaires, la logique articulatoire de ga- s’appuyant dès lors sur les fonctions d’anaphore et de cataphore propres aux déictiques. C’est ainsi que nous ne réduisons pas l’incidence de ga- au seul verbe qui la porte, ni non plus sa fonction au seul marquage de l’aspect “perfectif” du verbe. Ces recherches sont fondées sur une analyse de la traduction de la Bible par Wulfila (311-383)