Tous les articles par Marie-Laure DURAND

Congrès de la Gesellschaft für Sprache und Sprachen (GeSuS) 5-7.04.2018 à Montpellier

Congrès organisé par le Centre de Recherches et d’Études Germaniques (CREG) et la Gesellschaft für Sprache und Sprachen (GeSuS e.V.).
Le 26e congrès de cette association se déroulera pour la première fois en France les 5, 6 et 7 avril 2018 à l’université Paul Valéry Montpellier 3. Il accueillera plus de 140 inscrits, dont une bonne centaine de participants étrangers venus de 20 pays, essentiellement de l’Est Européen.
Le programme comporte 115 contributions réparties dans 5, parfois 6 ateliers parallèles autour de thématiques linguistiques (linguistique historique, grammaire et grammaire comparée, lexicologie, linguistique de corpus, analyse de discours, linguistique cognitive), didactiques (de l’allemand et des langues) et interdisciplinaires (linguistique-traduction-littérature, linguistique et théologie).

Gesamtprogramm-Gesus-Montpellier

Cahiers d’Études Germaniques 73 : Crises et catastrophes. De la mise en discours à l’argumentation (M.-L. Durand / M. Lefèvre / E. Prak-Derrington)

Ce numéro, initié par Sélia (Séminaire de Linguistique Allemande de Lyon), réunit quinze contributions de chercheurs français et allemands interrogeant la « crise » et la « catastrophe », leur emploi en discours et leur utilisation au service de l’argumentation. Se trouvent ainsi rassemblées et confrontées dans un même volume les deux notions souvent abordées séparément, avec, pour la notion de « crise », une perspective ne se limitant pas à la seule crise économique, mais balayant toute l’hétérogénéité des discours qui lui sont associés. Le point de vue est contrastif ; le volume regroupe des méthodes et traditions françaises et allemandes, et prend pour exemples des discours dans chacune des langues.
Les contributions proposent tout d’abord une réflexion sémantique sur ce que signifient « crise » et « catastrophe ». Les travaux s’attachent ensuite à déterminer la fonction de ces deux notions dans leurs emplois contextualisés. Il apparaît qu’elles servent à dire l’évènement exceptionnel, en tant qu’il est appréhendé de manière négative, autant que d’en construire le représenté. Le lecteur pourra ensuite parcourir différentes étapes de la mise en discours de « crise » et/ou « catastrophe » : depuis la réaction primitive, entre perception et conceptualisation, en passant par l’opération de désignation puis de textualisation, jusqu’au déploiement de l’argumentation, et ce dans les discours publics, politiques, médiatiques, et enfin littéraires.
CEG 73 Couverture

CEG 73 Sommaire

CEG Bon de commande CEG 73